Réseau des écotoxicologues de BASC

EcoBASC

Réseau des écotoxicologues de BASC

La connaissance du devenir et des flux des contaminants chimiques au sein des écosystèmes aquatiques et terrestres, de même que celle de leurs impacts sur les êtres vivants, revêtent aujourd’hui une importance capitale.
logo-FIRE_max150x150
Pollusols logo

Porteurs: Christian Mougin (ECOSYS) et Elisabeth Rémy (SADAPT)        

Partenaires: Fédération FIRE, membres du réseau Pollusols

.

.

Contexte et objectifs

Les nécessaires intégration et développement de l’écotoxicologie pour une meilleure gestion des territoires de demain

La connaissance du devenir et des flux des contaminants chimiques au sein des écosystèmes aquatiques et terrestres, de même que celle de leurs impacts sur les êtres vivants, revêtent aujourd’hui une importance capitale. Sont concernés, isolés ou en mélanges complexes, les métaux, les contaminants organiques (pesticides, médicaments, plastifiants…), mais également les toxines d’origine biologique à l’origine d’effets biologiques tels que les perturbations endocriniennes, la génotoxicité ou des dérèglements de la croissance ou de la reproduction.

Introduits dans l’environnement de façon intentionnelle ou non, ces contaminants modifient le fonctionnement des agro-écosystèmes, leurs structures, et les services écosystémiques qu’ils rendent, avec des impacts sur la faune, la flore et la santé humaine qui restent à évaluer. Une évaluation pertinente des risques écotoxicologiques et sanitaires représente ainsi aujourd’hui un défi international pour aider à la mise en place de règlementations et de stratégies de gestion pour une agriculture, un urbanisme et un développement des territoires durables.

Un réseau interdisciplinaire pour mieux décrire, évaluer, prédire et corriger les effets des mélanges de contaminants aux faibles doses, dans le cadre d’expositions chroniques de moyen et long terme.

Au niveau territorial, les objectifs du réseau sont de développer une stratégie d’évaluation multicritères incluant des approches d’écotoxicologie, d’écologie, d’agronomie et de socio-économie. Il s’appuiera pour cela sur les différentes plateformes analytiques (extraction liquide/liquide ou sur phase solide, chromatographies associées à la spectrométrie de masse, biochimie…), des modèles biologiques in vitro et in vivo et des dispositifs expérimentaux (observatoires de l’environnement) développés au sein des équipes de BASC.

Dans ce but, ses actions visent à fédérer les forces franciliennes de recherche en écotoxicologie. Le réseau se dote ainsi de moyens incitatifs légers et organise régulièrement, notamment avec le soutien de la région Ile-de-France (Domaines d’Intérêt Majeurs), des manifestations scientifiques pour renforcer les liens entre les scientifiques concernés, faire émerger des projets de recherche transversaux pluri-partenaires et renforcer sa visibilité. Par exemple, les projets devraient permettre le développement de démarches et d’outils génériques pour évaluer, comprendre et prévoir les impacts de la contamination chimique des socio-agrosystèmes, en intégrant les contraintes locales (urbanisation…) et les changements globaux (changement climatique, usage des sols…). Ceci implique des expérimentations à différentes échelles (laboratoire, micro et mésocosmes, sites ateliers) mobilisables au sein des partenaires du LabEx BASC, en milieu terrestre ou aquatique.

Par ses compétences et moyens, le réseau se veut également un acteur majeur de l’enseignement supérieur en écotoxicologie au niveau francilien. Il interagit avec la Fédération Ile-de-France de Recherche en Environnement (FIRE) et s’inscrit dans la structuration en cours du dispositif national de recherche en écotoxicologie, en lien avec la toxicologie, et interagit notamment avec le réseau des écotoxicologues de l’INRA, avec le réseau national d’écotoxicologie microbienne, avec l’Infrastructure Nationale Biologie-Santé « Analyse et Expérimentation sur les Ecosystèmes » ANAEE-France et avec le PIREN-Seine...

Contacts :

Mailing list pour les membres du réseau : ecobasc@inra.fr
Contact pour les autres personnes : contact-ecobasc@inra.fr

Liens intéressants :

Résultats

Il s’agit de créer des synergies entre les approches en sciences biotechniques et en sciences sociales pour mieux répondre aux attentes des collectivités, des aménageurs, des usagers et des organismes en charge de l’environnement et de la santé en Ile de France. 

L’action majeure du réseau a consisté à appuyer l’édition de l’ouvrage « les sols urbains sont-ils cultivables, paru en 2020 chez l’éditeur Quae. L’objectif de cet ouvrage est de rendre compte d’une journée d’échanges organisée par le GT « Risques liés aux jardins collectifs et privatifs urbains », POLLUSOLS, le LabEx BASC et la FIRE, le 13 mai 2019 sur un sujet novateur : la qualité des sols urbains et périurbains, qui préoccupent de plus en plus les collectivités et les usagers.

Image les sols urbains sont-ils cultivables

Les sols urbains ou périurbains sont des milieux complexes qui peuvent présenter, de par leur histoire et/ou leur environnement passé et actuel, des qualités agronomiques environnementales et sanitaires potentiellement dégradées. Ils peuvent être aussi le réceptacle de déchets et de contaminants variés en lien avec les activités humaines (héritage de friches ou d'activité industrielles, décharges sauvages ou non, remblais, pratiques agricoles (apports d'eaux usées ou d'amendements contaminés), retombées de pollutions aériennes plus ou moins localisées (industries, transports routiers, …). Or, ils sont de plus en plus utilisés à des fins récréatives (espaces verts) ou alimentaires (agricultures urbaines ou jardins collectifs urbains). Les gestionnaires et les collectivités sont fréquemment sollicités pour créer ces jardins collectifs (jardins partagés, jardins familiaux). Des usagers se posent des questions sur la qualité des milieux ainsi fréquentés et des produits cultivés en milieu urbain et péri-urbain. Enfin dans le cadre du développement durable, comment anticiper sur ces problèmes pour l'aménagement des futurs territoires urbains.

Publications 

>  Mougin C., Douay F., Canavese M., Lebeau T., Rémy E., coord. (2020), Les sols urbains sont-ils cultivables? Quae, ISBN 978-2-7592-3202-4, référence 02745.

> Mougin C., Bouchez A., Denaix L., Garric J., Martin-Laurent F. (2018). ECOTOX, new questions for terrestrial and aquatic ecotoxicology.Environ Sci Pollut Res. doi:10.1007/s11356-018-3179-4

> Traoré, H., Crouzet, O., Mamy, L. et al.(2018). Clustering pesticides according to their molecular properties, fate, and effects by considering additional ecotoxicological parameters in the TyPol methodEnviron Sci Pollut Res (2018) 25: 4728. doi:10.1007/s11356-017-0758-8**

Dans ce dossier

L’ouvrage « Les sols urbains sont-ils cultivables ? » vient de paraitre, avec le soutien notamment de la FIRE et du Labex BASC. Mobilisant plusieurs collègues d'unités franciliennes, cet ouvrage est issu du partage des idées au sein d’un collectif concerné par la recherche sur les problématiques que pose la mise en culture des sols (péri)urbains.
Le réseau EcoBASC et la DIST de l'INRA organisent régulièrement des séminaires autour de l'édition scientifique.
journée d'échanges 13 mai 2019
Retour sur la journée d'échanges du 13 mai 2019, tenue dans le cadre du Groupe de travail « Risques liés aux jardins collectifs et privatifs urbains », du projet POLLUSOLS, de la Fédération d'Ile de France de Recherche en Environnement et du LabEx BASC.​
Retrouvez dans cette section les bulletins de veille compilés par le Réseau des Écotoxicologues de l'INRA.
Le séminaire de prospective du réseau des écotoxicologues du LabEx BASC, EcoBASC, s’est tenu les 11 et 12 juin dans le cadre agréable de l’Ermitage des Loges à St-Germain en Laye, en présence d’une vingtaine de participants issus de 6 unités BASC et/ou FIRE, et de plusieurs invités. Le séminaire était organisé autour de présentations orales et de discussions sur les activités et les perspectives du réseau.
Le LabEx BASC (Biodiversité, Agroécosystèmes, Sociétés, Climat) et la fédération FIRE (Fédération de Recherche Ile-de-France en Environnement), regroupements de laboratoires franciliens, avec le soutien du DIM OXYMORE, ont organisé le 30 septembre 2014 une journée scientifique sur le thème : « Piégeage des contaminants chimiques dans les milieux naturels : rôles majeurs joués par les interfaces organominérales et biologiques ».
Cette journée avait pour objectif d’organiser des échanges entre les acteurs franciliens de la recherche en écotoxicologie et les décideurs franciliens concernés par ce champ interdisciplinaire, compte tenu des nouveaux enjeux majeurs liés aux nouvelles familles de micropolluants émergents, les attentes en matière d’objectifs de conformité de la directive cadre sur l’eau, les attentes en matière de qualité des sols et des productions, les définitions d’objectifs de qualité pour les grandes filières d’assainissement ainsi que les investissements majeurs associés.

Date de modification : 08 novembre 2023 | Date de création : 25 janvier 2013 | Rédaction : BASC