Ecologiser l'agriculture via les biodéchets, déchets verts etc. pour améliorer les services rendus par la nature

PROLEG

Ecologiser l'agriculture via les biodéchets, déchets verts etc. pour améliorer les services rendus par la nature

Afin d’optimiser le recyclage des produits résiduaires organiques (biodéchets, déchets verts, boues d’épuration…) en agriculture, il est nécessaire de bien connaître leurs valeurs fertilisante et amendante. Le projet visait à acquérir des références sur les produits résiduaires organiques d'un petit territoire périurbain.
logo LEADER

Intitulé et acronyme du projet: Ecologisation de l'agriculture via les produits résiduaires et les légumineuses pour améliorer les services écosystémiques - LEADER PROLEG

Florent Levavasseur

Porteur: Florent Levavasseur (ECOSYS). Type de projet: innovation (2016-2020)     

Les zones périurbaines franciliennes sont principalement tournées vers la grande culture et sont consommatrices d’engrais minéraux dont la synthèse a un fort impact environnemental (émissions de gaz à effet de serre, épuisement de ressources fossiles). En parallèle, les zones urbaines sont productrices de produits résiduaires organiques (en abrégé PRO: biodéchets, déchets verts, boues d’épuration…) qui peuvent être épandus en agriculture bruts ou après traitement (compostage, méthanisation…). Ce recyclage des produits résiduaires organiques peut permettre une substitution des engrais minéraux et ainsi une diminution des impacts associés, tout en procurant différents services supplémentaires (fertilité du sol, stockage de carbone, etc.). Afin d’optimiser le recyclage de ces PRO en agriculture, il est nécessaire de bien connaître leurs valeurs fertilisante et amendante. De nombreuses références existent sur les valeurs de ces PRO, mais celles-ci peuvent être assez variables selon le contexte pédoclimatique et les systèmes de culture. De plus, encore peu de références existent sur certains PRO au développement récent (digestat par exemple). Le projet a donc eu pour objectif d’acquérir des références sur les PRO d’un petit territoire périurbain, le plateau de Saclay, via la mise en place de différents essais au champ durant 4 ans.

Illustration 1 PROLEG

Les partenaires en charge de la réalisation des essais au champ étaient le laboratoire INRAE AgroParisTech ECOSYS, la chambre d’agriculture de région Ile-de-France et des agriculteurs du territoire chez qui les essais se déroulaient. Les bénéficiaires des résultats du projet étaient les agriculteurs du territoire et des territoires voisins, les producteurs de PRO et la recherche pour la capitalisation de nouvelles références.

Les principaux résultats obtenus concernent l’obtention de valeurs de coefficient d’équivalence engrais pour les différents PRO du territoire, actuels ou potentiels. Ces coefficients pourront aider les agriculteurs dans la gestion de leur fertilisation azotée, à la fois au niveau local, mais aussi plus largement (remontée au COMIFER en cours). La teneur en azote minéral des PRO est apparue comme le principal déterminant de la valeur fertilisante des PRO. Un essai pluriannuel a également mis en évidence la possibilité d’obtenir des rendements similaires avec une fertilisation à base de PRO uniquement (digestat de méthanisation) en comparaison à une fertilisation minérale dans les systèmes de culture du territoire.

Epandage_PROLEG

Epandage de digestat de méthanisation sur colza

Le cofinancement BASC LEADER de ces travaux a permis de tester des nouveaux PRO qui n’auraient a priori pas été testés dans le cadre du projet PSDR PROLEG dans lequel ce projet s’insérait. Il a également permis de maintenir une dynamique positive sur le sujet des PRO avec les agriculteurs du plateau de Saclay. Il a enfin contribué à l’émergence d’un projet spécifique sur la valorisation des urines humaines, notamment sur la réalisation de nouveaux essais au champ avec les urines avec les mêmes acteurs impliqués (INRAE, chambre d’agriculture, agriculteur partenaire).

A la suite de ce projet, de nombreuses perspectives existent sur la thématique de valorisation des PRO. Divers projets sur la valorisation des digestats de méthanisation ou de l’urine humaine sont en cours ou en construction. Des discussions avec les agriculteurs se poursuivent pour identifier de nouveaux sujets d’intérêt à approfondir.

Communications orales:

> Levavasseur F., Dion C., Houot S., 2020. Des essais au champ pour mieux évaluer l’intérêt des produits résiduaires organiques en zones de grandes cultures péri-urbaines. Symposium PSDR 4, 28-30 octobre 2020.

>

====> Le porteur vous explique le projet et ses RESULTATS en VIDEO (journées scientifiques du LabEx BASC, déc. 2020).

.

Remerciement: 

Le projet bénéficie d’un soutien de 36 036,40 € de l’Union Européenne sur 116 295,51 € pour la réalisation d’un essai au champ sur le plateau de Saclay afin d'acquérir des références locales sur l'effet de l'usage de matières fertilisantes d'origine résiduaire et/ou l’insertion des légumineuses dans les systèmes de culture du plateau de Saclay.  

Date de modification : 14 septembre 2023 | Date de création : 23 mars 2021 | Rédaction : FL, DM