Le projet BASC labellisé laboratoire d'excellence

Présentation

Le projet BASC labellisé laboratoire d'excellence

Placé sous la tutelle de quatre organismes nationaux de recherche (CEA, CNRS, INRAE, IRD) et trois établissements d'enseignement supérieur (AgroParisTech, Paris-Saclay et Versailles Saint-Quentin), le LabEx BASC fédère quatorze laboratoires dans un projet de recherche, de formation et d'innovation inscrit dans la dynamique du Campus Paris-Saclay.

L'objet du LabEx BASC est la création d’un consortium interdisciplinaire de 14 laboratoires dont les recherches sont orientées vers la compréhension et la prédiction de la dynamique des systèmes sociaux-écologiques (SSE) et de leurs composantes dans le contexte des changements globaux. Cette compréhension permet la conception et la mise en œuvre de stratégies raisonnées de gestion durable, d’innovations et de transferts technologiques, mais aussi la diffusion des connaissances vers le public, les gestionnaires des ressources naturelles et les politiques. BASC s'appuie sur de très fortes compétences collectives en sciences du climat, en génétique, en génomique, en biologie évolutive, en écologie, en agronomie, en sciences sociales et en économie. Dans ce contexte, BASC a développé des initiatives à court terme (4 ans) : projets-phares, réseaux et appels à propositions sur des thèmes émergents qui ont préparé la mise en œuvre d’une stratégie à long terme (10 ans et +).

Les principales zones d’étude de BASC sont les paysages terrestres à usage mixte, en particulier des régions tempérées de France et d'Europe, mais aussi de pays du Sud en développement. Le premier niveau spatial d’intégration sera le territoire, défini comme une région aux caractéristiques sociales, politiques, judiciaires, culturelles et/ou écologiques communes. Un thème majeur sous-jacent est l'application de concepts et de méthodes d’agro-écologie pour améliorer la capacité d'adaptation et la durabilité des agroécosystèmes et des territoires.

Trois axes interconnectés et interdisciplinaires sont proposés pour atteindre les objectifs à long terme :

1) Comprendre et prédire la dynamique des interactions entre les facteurs de changement global (climat, gestion des terres, pollution et espèces invasives) et leurs impacts sur la biodiversité, les services écosystémiques et les SSE ;

2) Comprendre et prédire la capacité des organismes, des écosystèmes et des systèmes sociaux à s'adapter aux changements globaux ;

3) Imaginer les innovations techniques et sociales nécessaires pour engager les SSE dans la voie de la durabilité.

BASC investit aussi dans la formation, pour sensibiliser les étudiants à ces questions et leur apporter les compétences pour être les acteurs du nécessaire dialogue entre les disciplines. Pour cela, nos objectifs à court terme (3 ans) sont de faire connaître BASC aux étudiants, de mettre en place des cours dans des domaines d’interface entre les Masters/Doctorats actuels, de lancer des écoles d'été internationales liées aux objectifs stratégiques de BASC, enfin de créer une formation permanente avec de l’apprentissage en ligne. A plus long terme nous proposons la création d’un Master international et éventuellement d’un « BASC Graduate School ».

Mi-novembre 2012, l'Agence Nationale de la Recherche (ANR) a signé le contrat avec les huit tutelles, officialisant le démarrage de l'activité du LabEx BASC. 

Capture d’écran 2022-08-24 à 09.52.49

Dans le cadre de l’initiative gouvernementale de rapprocher recherche et enseignement (tournés vers l'innovation), l'Université Paris Saclay voit officiellement le jour en novembre 2019. Elle se substitue à l'université Paris Sud (Paris XI) et intègre AgroParisTech, CentraleSupélec, l'Ecole normale supérieure Paris-Saclay, l'Institut d'Optique Graduate School (ceux-ci conservent leur personnalité juridique), l'Institut des hautes études scientifiques ainsi que les laboratoires des organismes nationaux de recherche dans son périmètre qui ont participé à sa création: le CEA, le CNRS, l'INRAE, INRIA, l'insert et l'ONERA. Les universités de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines et Evry-Val-d'Essonne s'associent dans une perspective de fusion. Les laboratoires impliqués dans BASC seront donc regroupés d'ici 2022 sur le plateau de Saclay (sauf exceptions).

logo_investirlavenir_rvb pris du site

L'Université Paris Saclay s'est vu confirmée le label Initatives d'Excellence-IDEX obtenu dés 2012, avec la vocation de se positionner comme université pluridisciplinaire de rang mondial. Les IdEx et LabEx sont financés par le Programme Investissements d'avenir, initié par l'Etat français en 2010. Le LaBex BASC est partie intégrante de l’IDEX Paris-Saclay: ses projets scientifiques contribuent à structurer la nouvelle université. Il est étroitement lié à d'autres LabEx au sein de l’initiative d'excellence, en particulier l‘IPSL (Institut Pierre Simon Laplace - climat) et le réseau Sciences des Plantes de Saclay (SPS), à travers des projets communs, des structures fédératives et la formation. BASC est également lié à l'Institut de convergence CLAND. BASC a le rôle crucial de relier le niveau des organismes, échelle où s'arrête SPS, à celui des paysages, échelle où commencent l’IPSL et CLAND. De plus, il est le lieu d’une collaboration étroite et originale entre les sciences naturelles et sociales. In fine l'objectif de BASC est de créer d’ici 2020 un centre de recherche interdisciplinaire ayant la visibilité et l’attractivité des plus grands centres mondiaux d'excellence dans les sciences des systèmes sociaux-écologiques. 

Ainsi en 2021, le LabEx BASC fait place à un projet élargi intitulé C-BASC (Centre d'études interdisciplinaires sur la Biodiversité, l'Agroécologie, la Société et le Climat) au sein de l'Université Paris-Saclay, qui le finance.

Date de modification : 10 novembre 2023 | Date de création : 14 décembre 2012 | Rédaction : BASC